Kashân

 
 

Située au nord de la province d’Ispahan, la ville de Kashân est la première grande oasis sur la route Qom-Kermân qui serpente entre les déserts du centre de l’Iran. Son charme est en partie dû au contraste entre les paysages désertiques arides et une oasis joyeusement verte. Les découvertes archéologiques réalisées dans les collines de Sialk, à 4 km de la ville, ont fait connaître cette région en tant que l’un des principaux centres de civilisation à l’époque préhistorique. L’histoire très ancienne de la région marque aujourd’hui encore la ville. Ainsi, la ziggourat vieille de sept mille ans de Sialk peut toujours être vue depuis la banlieue de Kashân. Mais l’histoire de la ville elle-même commence avec la période islamique de l’Iran, qui lui offre d’autres richesses. Aujourd’hui, grâce à son histoire, son architecture caractéristique et son ambiance particulière, Kâshân s’est fait une bonne réputation en tant que destination touristique après les grandes villes iraniennes à la renommée mondiale telles qu’Ispahan ou Shirâz.

Il existe à Kashân au moins dix-neuf maisons historiques bien conservées. La conception et les principaux composants des maisons historiques suivent la tendance générale de l’architecture traditionnelle, mais se déploient cependant dans des espaces nettement plus vastes et sont le résultat d’un artisanat architectural plus raffiné, accompagné d’éléments luxueux. Les exemples typiques en sont la maison des Boroujerdi, celle de Bani Kâzemi et celle de Mortazavi.