Kerman

 
 

Les historiens situent la création de la ville de Kermân à l’époque sassanide, sous le règne d’Ardeshir 1er (224-241 après J.-C.) mais on suppose qu’elle remonterait à l’époque achéménide, sous les règnes de Cyrus le Grand et Darius Ier, soit environ 500 ans avant J.-C. Cette supposition repose sur le fait qu’à l’époque de Darius, soit à la période de la construction de Persépolis, on transportait de grandes quantités de bois destinées aux toits des palais, or, les arbres de Kermân, particuliers à cette région, y furent abondamment utilisés. On retrouve, dans les textes de cette époque, le nom de Karmânia, de kâr qui signifie travail en persan et mân, les hommes, désignant ainsi un lieu où les hommes travaillent beaucoup. Une autre idée, reprise dans l’Avesta – texte sacré de la religion zoroastrienne – et dans la langue sanscrite, ker signifiefaire la guerre, d’où l’idée d’un lieu habité par des guerriers, signe de l’importance de la guerre dans les temps anciens.

A l’époque de la dynastie mozaffaride aux XIIIe et XIVe siècles, Kermân était la capitale de Tamerlan. A la fin du XVIIIe siècle, bien que Shirâz soit alors capitale de la dynastie Zand, son dernier roi, Lotf Ali Khân, s’installa à Kermân, ce qui en fit pendant quelques mois sa capitale, jusqu’à ce qu’Aghâ Mohammad Khân, en fondant la dynastie qâdjâre, détruisit Kermân et massacra une bonne partie de ses habitants, pour les punir d’avoir soutenu ce roi.

Kermân a connu plusieurs périodes d’importants développements. Deux gouverneurs ont apporté de grands changements à Kermân. Le premier, Ganj Ali Khân, était le maître de Shâh Abbâs safavide, qui l’appelait bâbâ (papa). Il fit construire le grand bazar, qui peut être comparé, par sa grandeur et sa beauté, au bazar Vakil de Shirâz. Le second, Ebrahim Khân Zahir-od-Dowleh, prince qâdjâr envoyé à Kermân par Fath Ali Shâh pour reconstruire la ville – détruite par Aghâ Mohammad Khân, le premier roi qâdjâr, développa le bazar en y ajoutant une école et des commerces, des bijouteries en particulier.